Rassemblement Jeudi 19 Avril 2018 à 14h30 devant le Lycée Felix Faure

Dans le Macron…il y a rien de Bon !!!!

Animé par la seule volonté de répondre aux intérêts individuels de quelques « premiers de cordée » et aux revendications du MEDEF, Macron et son gouvernement change de braquet en attaquant tout azimut.

Destruction du Code du Travail Baisse des APL, Suppression de l’ISF, Augmentation de la CSG, Journée de Carence,…

Et à venir :

  • 2ème journée de solidarité,
  • braquage sur le CGOS Hospitalier (suppression de la prestation retraite et de la compensation maladie),
  • Retraites,
  • Protection sociale…

 

 Après le 49.3 de Valls, Macron ordonne, impose violemment sa politique antisociale dans tous les sens et dépouille les travailleurs de tous leurs droits.

 Pour cela il s’emploie à diviser et décrédibiliser les travailleurs en les opposant les uns aux autres, privés contre publics, actifs contre chômeurs, jeunes contre retraités. Une vieille stratégie à laquelle ne nous devons pas céder.

 Non les retraités ne sont pas des nantis, Non les fonctionnaires ne sont pas de privilégiés, Non les chômeurs ne sont pas des assistés.

 Privé, Fonctions Publiques, Hôpitaux, Ehpad, Cheminots, Energie, Transports, Commerce, Industrie…nous subissons la même politique de casse de nos droits, de bas salaires, de baisse des retraites, de précarité, de privatisation, de casse de la protection sociale

« En Marche » forcée…

 Alors que le petit Napoléon Macron s’attaque au statut des cheminots, le petit caporal Darmanin s’emploie à préparer la destruction du Statut des fonctionnaires :

  • Recours intensif aux CDD et CDI qui ne touchent pas de prime et que l’on peut « virer » facilement pour plus de « souplesse ».
  • Salaire au mérite où les directions pourront faire varier les salaires à leur guise pour obtenir ce qu’ils veulent des agents.
  • Avancement d’échelons et de grades entre les mains des directions sans être présentés en Commissions Paritaires dans l’opacité la plus totale.
  • Faciliter les mobilités en développant les aides aux départs vers le privé.

Dans le même temps dans l’Oise l’Etat de la Santé et de l’Action sociale ressemble plus à du « Top Budget » qu’à du « Fauchon » :

  • Fermeture de la Maternité de Clermont,
  • Transfert de la Maternité de Creil sur Senlis,
  • Risque de fermeture des urgences de nuit à Senlis,
  • Menace sur la Chirurgie à Noyon,
  • Suppression de l’activité carcinologique urologie sur Beauvais et mammaire sur Creil,
  • Suppression des RTT au CHI de Clermont sans concertation,
  • Sous-effectif chronique dans tous les établissements Hôpitaux et EHPAD
  • Urgences saturées avec le recours à l’intérim médical (750 000 euros en 2017 pour le CH Beauvais)

Ce contexte générant des heures supplémentaires à plus soif, des rappels incessant au mépris du respect de la vie privée, des congés d’été racornies…

 Non Madame BUZYN ce n’est pas du catastrophisme mais la terrible réalité quotidienne des personnels hospitaliers.

Tous ensemble Public, Privé pour….

  1. L’annulation de la dette illégitime des hôpitaux
  2. La défense des missions publiques, du Statut général des fonctionnaires et des statuts particuliers des conventions collectives,
  3. Le non-rétablissement du jour de carence,
  4. La non suppression des 120 000 postes dans la Fonction publique, des créations d’emplois statutaires,
  5. La titularisation des contractuels
  6. De véritables améliorations de carrière pour tous
  7. Une reconnaissance de la pénibilité, L’arrêt des politiques d’austérité
  8. Le maintien de nos régimes de retraite
  9. L’abandon de l’augmentation de la CSG
  10. Les 32 heures pour tous
Si « la démocratie n’est pas la rue », selon MACRON, ce sont bien les manifestations et les travailleurs unis dans la lutte qui ont fait reculer Juppé en 1995.

 

logo horizontal

 

Image
Mots-Clés : #
Imprimer cet article Télécharger cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *