Manifestation Mardi 22 Mai 2018 à 14H30 Lycée Félix Faure à Beauvais (60)

Il y a Urgence…Organisons nous !

Partout en France, les personnels hospitaliers font face tant bien que mal au manque croissant de moyens et d’effectifs. Récemment, une circulaire ministérielle annonçait une économie de 960 millions d’euros sur la masse salariale des établissements. Depuis un document officiel de la DGOS (Direction Générale e l’Offre de Soins) évoque un objectif de 1,2 milliards d’économie, toujours sur la masse salariale, d’ici 2020. Soit 30 000 postes supprimés.

Nous demandons des moyens supplémentaires, Macron répond économies sur l’emploi et les salaires.

Nous dénonçons nos conditions de travail désastreuses, les rappels incessants sur les repos pour pallier aux arrêts des personnels épuisés, pour boucher les trous des départs non-remplacés.

Macron et sa ministre Buzyn répondent les yeux levés, méprisant que nous ne devons pas creuser la dette, mais nous réorganiser.

La réorganisation Macron l’a prévue :
  •  Recours intensif aux CDD et CDI qui ne touchent pas de prime et que l’on peut « virer » facilement pour plus de « souplesse »
  • Salaire au mérite où les directions pourront faire varier les salaires à leur guise pour obtenir ce qu’ils veulent des agents.
  • Avancement d’échelons et de grades entre les mains des directions sans être présentés en Commissions Paritaires dans l’opacité la plus totale.
  • Faciliter les mobilités en développant les aides aux départs vers le privé.
  • Licenciements de fonctionnaires…
  • La suppression du C.H.S.C.T seule instance qui a pour vocation de veiller et traiter des conditions de travail.

Sans compter les attaques contre le CGOS avec la suppression de prestation  retraite (48€/ années d’ancienneté) et de la prestation  maladie (5 mois de complément de salaire sans contrepartie)

 

Après les cheminots, une attaque sans précédent contre le statut des hospitaliers.

Les Contractuels dans les Hôpitaux de l’Oise

Dans le département, au 1er Janvier 2018, les contractuels représentent 18 % des effectifs totaux (soit 2101 postes), 14 % au Centre Hospitalier de Beauvais.

Au Centre Hospitalier de Beauvais, les effectifs contractuels ont augmenté de 86 % entre 2014 et 2018 (154 contrats en 2014….287 en 2018) dans le même temps l’emploi titulaire à reculé de 153 postes et principalement chez les soignants.

Pour autant, un plan social caché et opaque est mis en œuvre au Centre Hospitalier de Beauvais pour se séparer d’un bon nombre de contractuels alors qu’ils remplissaient les missions depuis des années pour certain(e)s.

Mal payé, sans primes, sans évolution :

Contractuel Hospitalier….L’exploité jetable !

 

La CGT est pour :

  • L’annulation de la dette illégitime des hôpitaux,
  • L’augmentation du pouvoir d’achat qui passe nécessairement par une revalorisation urgente de la valeur du point d’indice,
  • La défense des missions publiques, du Statut général des fonctionnaires et des statuts particuliers,
  • Le non-rétablissement du jour de carence,
  • La non suppression des 120 000 postes dans la Fonction publique, l’embauche d’effectifs supplémentaires pour le maintien et le développement des services publics de proximité sur tout le territoire,
  • Des créations d’emplois statutaires,
  • La titularisation des contractuels,
  • De véritables améliorations de carrière pour tous,
  • Une reconnaissance de la pénibilité, avec de vraies dispositions pour la prévenir et la réparer, et, plus globalement, des mesures concrètes pour améliorer les conditions de travail,
  • Le maintien de nos régimes de retraite,
  • L’abandon de l’augmentation de la C.S.G,
  • Les 32 heures pour tous.

logo horizontal

 

 

 

Mots-Clés : #
Imprimer cet article Télécharger cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *